Une approche graphique

des communs


Quels éléments graphiques peut-on exploiter

pour une représentation des institutions ?

Le plateforme de gestion et de création de commun que je suis actuellement en train de concevoir se divise en deux modalités que nous avons défini par le fait de rendre intelligibles les communs et de les rendre pratiques. Cette division par deux est le fait d’une problématique qu’éprouvent les acteurs du monde des communs, lobbyistes, conférencier et explicateurs en tête d’autant qu’il s’agit souvent d’une même personne qui occupe plusieurs rôles. D’une part, les communs ont du mal à se faire décrire et expliquer. D’autre part, il n’existe pas encore de véritable plateforme de mise en relation de communs en tant que tel, notamment du fait du flou juridique qui les entoure.

J’aimerais ici parler du système de représentation qui permet de rendre plus accessible les communs et qui pourrait agir comme un outil pédagogique à destination d’un public de profane que l’on peut retrouver en conférence ou dans les travaux pratiques organisés par les acteurs de ce mouvement (wikimedia par exemple). Il pourrait plus généralement servir d’un système facilitant la compréhension des ses tenants et aboutissants. Je propose donc une approche graphique des communs à travers l’utilisation des faisceaux de droits pour modéliser les systèmes institutionnels réticulaires qui caractérisent en partie les communs. Je m’appuie pour se faire sur le travail d’Elinor Ostrom et de la synthèse qu’en a fait Benjamin Coriat.

Là encore, la problématique se divise en deux parties entre une approche purement descriptive qui s’occupe de retranscrire sous forme institutionnel les commun produit par la plateforme et celle qui privilégie l’exhaustivité, c’est à dire de montrer des patterns d’institutions caractéristiques des communs et leurs effets (Linux, par exemple). Pour débuter les wireframe et être certain d’être dans les temps en terme de développement, je choisis volontairement d’exploiter la piste la plus intéressante des deux, à savoir de permettre avant tout de manipuler des pattern et des formes pré-configurée de communs ainsi que des script de rangement de ces graphs.


Notes de l’auteur